Autoroute A16: cap vers le littoral Nord

L’A16 est une autoroute de France qui relie le nord de Paris à la frontière avec la Belgique.

L’autoroute débute au niveau de l’échangeur de la Croix Verte dans le département du Val d’Oise. Elle passe ensuite par Beauvais et Amiens, puis longe le littoral en reliant les villes de Boulogne-sur-Mer, Calais et Dunkerque. Elle se termine au niveau de la commune de Bray-Dunes, juste avant d’entrer en Belgique. Elle continue ensuite sa route sur l'autoroute européenne E40, vers Bruges, Gand et Bruxelles.

L’autoroute A16 traverse deux régions : l’Île-de-France et les Hauts-de-France.

Les abonnements télépéage Ulys sur l’autoroute A16

Sans engagement

Sans frais de mise en service

2,00 €
/mois utilisé
  • 0 € si vous payez en Chèques-Vacances
S'abonnerEn savoir plus

Sans engagement

Sans frais de mise en service

2,00 €
/mois utilisé
  • 0 € les mois non utilisés
  • Voie réservée aux péages
  • Sur toutes les autoroutes de France
  • Suivi conso sur l'app
S'abonnerEn savoir plus

Les aires de l'autoroute A16

Pour une pause détente, sportive ou gourmande, les aires de repos et de services de l’autoroute A16 vous accueillent tout au long de l’année

Avec ses 312 kilomètres de voies, elle est également surnommée l’Européenne, dans la mesure où elle constitue un axe de communication important avec l’Angleterre et la Belgique.

Elle est connue pour assurer une liaison avec la Mer du Nord, la Manche, et ses stations balnéaires au niveau de la Côte d’Opale : Berck-sur-Mer mais aussi Le Touquet et, plus au nord, Wimereux.

À l’instar d’autres autoroutes proches de la région parisienne, elle ne débute pas exactement à Paris, mais plus au nord, au niveau de l’échangeur de la Croix Verte. Dans les années 1960, un projet d’allongement devait relier l’A16 à l’autoroute A1, au niveau de La Courneuve (en Seine-Saint-Denis), mais à la fin des années 1990 le projet est finalement abandonné.

L’A16 croise aussi les autoroutes A29 au niveau d’Amiens, et A28 à Abbeville.

Des immenses plages de sable fin aux villages typiques de la Côte d’Opale et du Nord, c’est un territoire plein de surprises qui se déploie au fil des kilomètres de l’A16.

L’autoroute des Estuaires, au départ de l’A16

L'A16 fait partie de l’autoroute des Estuaires. Plus exactement, la section entre la Belgique et Abbeville en fait partie, soit environ 170 kilomètres de voies. Il s’agit d’un ensemble autoroutier qui regroupe quatre grands estuaires du littoral, de la Manche à l’Atlantique (il s’agit des estuaires de la Somme, de la Seine, de la Loire et de la Gironde). Longue de près de 1 300 kilomètres, l’autoroute des Estuaires prend ainsi sa source sur l’A16, et poursuit sa route jusqu’à Bordeaux (A10), en passant notamment par Caen (A13), et Nantes.

Le Grand Site des Deux-Caps : falaises, dunes, et "sports de vent"

Dans le département du Pas-de-Calais, sur la côte d’Opale, le Grand Site des Deux Caps est un parc régional qui bénéficie d’un fort attrait touristique. Labellisé Grand Site de France, il s’étend de Boulogne-sur-Mer à Calais.

Le site est composé des falaises du Cap Gris-Nez au sud (sortie n°36), et du Cap Blanc-Nez au nord (sortie n°40), et s’étend sur une trentaine de kilomètres. À environ 30 minutes au nord de Boulogne-sur-Mer, le Cap Gris-Nez est situé sur la commune d’Audinghen. En France, il s’agit du point le plus proche de l’Angleterre. À son sommet, on peut donc y apercevoir les côtes anglaises, qui se trouvent à 31 kilomètres.

Les falaises du Cap Blanc-Nez (à 10 kilomètres au sud de Calais), hautes de 134 mètres, offrent un point de vue remarquable, l’un des plus beaux, sur la région des Hauts-de-France : des Monts du Boulonnais à la baie de Wissant, et plus au nord, en direction de la Belgique, sur la plaine flamande.

Le Grand Site des Deux-Caps est un territoire ouvert aux vents du large, avec ses immenses plages de sables fins ou de galets, ses dunes, ses sentiers. Les sports de vent y sont donc mis à l’honneur : on peut y pratiquer le char à voile, la planche à voile, le kitesurf, le cerf-volant, ou encore le paddle ou le kayak. Il est également possible d’y randonner puisque le GR®120 longe la côte de Wimereux à Sangatte.

Un ensemble de petites villes et villages aux toits rouges, typiques de la région, sont aussi à visiter. Parmi eux, Wimereux (et son golf), Ambleteuse (et son fort) mais aussi Tardinghen ou encore Wissant (situé à seulement 5 minutes du tunnel sous la Manche).

Le site des Deux-Caps fait également partie du parc naturel régional des caps et marais d’Opale.

Focus : pourquoi la Côte d’Opale s’appelle-t-elle ainsi ?

Au début du XXe siècle, le peintre Edouard Lévêque, natif de la région, observe qu’au soleil couchant, le paysage de la Mer du Nord se teinte des mêmes reflets iridescents que la célèbre pierre précieuse, l'opale. Il n’en faudra pas plus pour que la façade littorale qui s’étend de Bray-Dunes à Berck-Sur-Mer en prenne le nom. La station balnéaire du Touquet a même été par la suite renommée "la perle de la Côte d’Opale"

Cinq sites à visiter, du Nord et du Pas-de-Calais

L’A16 mène directement vers plusieurs sites emblématiques de la région des Hauts-de-France. Passage en revue de quelques-uns d’entre eux.

Boulogne-sur-Mer : pour sa vieille ville, ses remparts, et Nausicaa, le plus grand aquarium de France. La ville abrite aussi le premier port de pêche de France

​​​​​​Calais : célèbre pour assurer la liaison avec l’Angleterre, on s’y arrête aussi pour sa magistrale sculpture en bronze de Rodin (Les Bourgeois de Calais) et son musée de la dentelle.

Gravelines : cité fortifiée, elle vaut le détour, pour une découverte de son phare ou une balade fluviale

​​​​​​Dunkerque : pour le beffroi de l’église Saint-Eloi, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et le carnaval de Dunkerque, l’un des plus connus en France.

​​​​​​Bergues : à dix kilomètres au sud, vous pourrez également vous arrêter dans cette petite ville, pour contempler les remparts Vauban et traverser les petites ruelles (la ville est aussi célèbre pour avoir été le lieu principal du tournage du film Bienvenue chez les Ch’tis).

À découvrir aussi : le viaduc d’Echinghen, ouvrage d’art spectaculaire

Situé entre la sortie n°29 et la sortie n°28, juste avant l’arrivée à Boulogne-sur-Mer (dans le sens Paris-Dunkerque), le viaduc d’Echinghen offre un joli panorama sur les Monts du Boulonnais ainsi que sur la Manche.

Construit entre 1996 et 1997, il s’agit du plus haut et du plus long pont de la région des Hauts-de-France. En raison de sa forte exposition aux vents, la vitesse de circulation sur le pont est régulièrement abaissée à 90 km/h, voire 70 km/h.     

Avec le viaduc de Quéhen et celui d’Herquelingue, il fait partie des "viaducs du Boulonnais".

Des aires de repos pour le plaisir des yeux

Parmi les dizaines d’aires de services ou de repos qu’on rencontre sur l’A16, deux d’entre elles retiennent particulièrement notre attention.

L’aire de services de la baie de Somme

À quelques kilomètres au nord d’Abbeville, l’aire de la baie de Somme est accessible dans les deux sens de circulation. À travers un cadre à la fois confortable et moderne, entourée d’eau et de végétation, elle offre un beau point de vue sur la région. Une terrasse permet de pique-niquer après s’être approvisionné à la station-service, et un belvédère est à la disposition des voyageurs.

L’aire de repos des falaises de Widehem Ouest.

Situé à 40 kilomètres au sud de Calais, entre la sortie Le Touquet (n°26) et la sortie Neufchâtel-Hardelot (n°27), cette aire propose une magnifique vue sur les falaises situées au sud de Boulogne-sur-Mer.