Autoroute A466 : pour un itinéraire est-ouest plus facile et plus rapide

L’autoroute A466 est un barreau autoroutier qui permet la liaison entre deux autoroutes enFrance : l’A46 (à proximité de Quincieux et Ambérieux-d’Azergues) et l’A6 (au niveau de la commune de Les Chères). Longue de 4 kilomètres, elle est située au nord de l’agglomération de Lyon, dans le département du Rhône. L’autoroute a été construite afin de créer un itinéraire de contournement par le nord de l’agglomération de Lyon, et d’éviter un engorgement au niveau du tunnel de Fourvière et du boulevard périphérique nord. 

En dehors de son point d’entrée et de sortie, elle ne comporte aucun échangeur, aucun diffuseur, ni accès de service. Sur toute sa longueur, seul un bâtiment est présent : une barrière de péage (péage de Quincieux, environ à mi-chemin de l’autoroute). La société APRR a été déclarée concessionnaire de l’autoroute jusqu’en 2032. 

La mise en service de l’autoroute a eu lieu en juillet 2015. Ce projet s’inscrit dans un schéma plus global d’itinéraire autoroutier puisque cette liaison d’autoroutes précède celle qui raccorde les autoroutes A6 et A89 depuis 2018, et qui a achevé la construction d’un itinéraire transeuropéen est-ouest direct : l’axe Bordeaux - Genève.

Les abonnements télépéage Ulys sur l’autoroute A466

Sans engagement

Sans frais de mise en service

2,00 €
/mois utilisé
  • 0 € si vous payez en Chèques-Vacances
S'abonnerEn savoir plus

Sans engagement

Sans frais de mise en service

2,00 €
/mois utilisé
  • 0 € les mois non utilisés
  • Voie réservée aux péages
  • Sur toutes les autoroutes de France
  • Suivi conso sur l'app
S'abonnerEn savoir plus

Quels travaux d’aménagement ?

Après plusieurs années d’étude de projet, les travaux démarrent en 2012 : des déviations, des ouvrages d’art et hydrauliques, des terrassements et aménagements paysagers sont mis en place. Pour la bonne marche du projet, une concertation locale a été menée tout au long des travaux avec les élus, les riverains, les exploitants agricoles et les entreprises. Les travaux ont été financés et réalisés par APRR.

Pour relier l’A46 et l’A466, l’autoroute A46 a dû être élargie au niveau de l’échangeur de Neuville-Trévoux pour effectuer le passage de 2 × 2 voies à 2 × 3 voies. Dans le cadre de ces travaux, des mesures compensatoires ont également été mises en place (reconstitution de zones humides, mares, hibernaculums, reboisements), en particulier au niveau de la zone de La Thibaudière. Très proche de la gare de péage, le hameau de La Thibaudière a aussi bénéficié de protections acoustiques.

L’autoroute la plus courte de France ?

Malgré ce qu’on pourrait penser, avec ses 4 kilomètres de voies, l’A466 n’est pas la plus petite autoroute de France. Elle se fait largement devancer par l’A623 qui détient le record de la plus petite autoroute de France, avec ses 400 mètres de voies. Situé au sud-est de Toulouse, il s’agit, tout comme l’A466, d’un barreau de liaison (un type d’autoroute qui fait la jonction entre deux autres voies). L’A623 fait ainsi la liaison entre les autoroutes A61 et A620. Limitée à 50 km/h, elle est aussi l’autoroute la plus lente de France.

Pourquoi l’A466 porte-elle ce numéro ?

Selon le code de numérotation, les petites autoroutes de liaison (telle que l’A466) se voient attribuées un numéro à trois chiffres issus de l’autoroute dont elles sont issues. Ici, la liaison entre l’A46 et l’A6 devient donc... l’A466. La majorité des autoroutes à 3 chiffres constituent des liaisons ou des antennes d’autoroutes. Ainsi, l’A103 s’étend seulement sur deux kilomètres et croise uniquement l’autoroute A3. Quant à l’A106, elle est longue de 4,6 kilomètres et relie l’A6 à l’aéroport d’Orly.