L'entretien d'une voiture électrique

Le contrôle technique des véhicules électriques

L’acquisition d’une voiture propre présente de multiples avantages : plus silencieuse mais aussi plus vertueuse, elle ne rejette pas de CO2 (seule une faible quantité de particules fines est produite, avec le freinage et le frottement des pneus). Le coût de l’électricité (que ce soit à domicile ou sur les bornes publiques) est moins cher qu’un plein d’essence, tout comme l’assurance auto. 

Il faut aussi noter que l’entretien d’une voiture électrique est globalement moins coûteux que celui d’un véhicule thermique. C’est notamment lié au fait que la mécanique d’une voiture électrique soit bien plus simple que celle d’un véhicule thermique.  Ainsi, même si elle est plus coûteuse à l’achat, les économies se font à l’usage, et on considère ainsi qu’une voiture électrique devient rentable au bout de deux ans. Et avec la hausse des carburants, ce seuil pourrait encore s’abaisser.  

Pourtant, il y a un poste qui reste, pour l’instant, plus onéreux : le contrôle technique. Ceci s’explique par le fait que des points de contrôle spécifiques aux modèles électriques doivent être opérés. Même si cet écart tend à se réduire, les particularités de ce type de véhicule font encore une différence. 

Réglementation, particularités techniques, prix : tour d’horizon de tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Le contrôle technique : une obligation légale

Le contrôle technique est obligatoire pour une voiture électrique et, comme pour un véhicule thermique, il doit être effectué tous les deux ans. Le premier contrôle technique d’une voiture doit être réalisé dans les six mois qui précèdent le quatrième anniversaire de sa première immatriculation.

Concrètement, le contrôle technique est l’examen du bon état de fonctionnement d’un véhicule. Il regroupe 133 points de contrôle, qui peuvent donner lieu à 600 défaillances possibles. Les domaines concernés par les contrôles comprennent entre autres :

  • la visibilité,
  • le freinage,
  • l’éclairage,
  • la direction,
  • la carrosserie,
  • la signalisation,
  • etc.

Les éventuelles défaillances constatées peuvent être classées comme mineures, majeures ou critiques. Seules les deux dernières catégories entraînent une obligation de réparation (sous deux mois), puis une contre-visite pour vérifier le bon état du véhicule. En cas de défaillance critique toutefois, vous ne pourrez conduire votre véhicule que jusqu’à minuit le jour même. Juste le temps d’amener votre voiture au garage, en somme. 

Si la contre-visite est satisfaisante, le certificat de contrôle technique peut alors être apposé sur le pare-brise de la voiture, et sur sa carte grise. 

Attention : l’absence de contrôle technique est sanctionné par une amende forfaitaire de 135 €, qui peut monter jusqu’à 750 € si elle n’est pas réglée rapidement. L’immobilisation du véhicule peut aussi être prononcée.

Quelles particularités pour le contrôle technique d’un véhicule électrique ?

Le contrôle technique d’une voiture électrique comporte les mêmes points de contrôle que nous avons listé plus haut. En outre, 11 points spécifiques aux véhicules électriques sont ajoutés. Parmi ces derniers, on retrouve :

  • le câble de recharge,
  • la prise de recharge et sa trappe,
  • les câbles et connecteurs haute tension,
  • le dispositif qui empêche la voiture de démarrer lorsque le câble de charge est connecté,
  • les orifices d’aération,
  • le coffre de la batterie,
  • etc.

Le contrôle technique d’une voiture électrique nécessite un examen approfondi de certains éléments. Parmi les 11 points de contrôle supplémentaires du véhicule électrique, 8 peuvent amener une contre-visite, en cas de défaillance majeure ou critique. Ce sera par exemple le cas si le coffre de la batterie est abîmé, si la batterie présente un problème d’étanchéité, ou si une continuité de masse non-conforme aux standards est détectée.

Bien sûr, les points de contrôle qui concernent habituellement les parties mécaniques d’un moteur thermique ne sont pas concernés. Les contrôles anti-pollution ne sont pas non plus opportuns, étant donné qu’une voiture électrique ne rejette aucun polluant atmosphérique. 

Il faut aussi savoir que, dans le cadre de la vente d’un véhicule électrique d’occasion, la loi impose qu’un contrôle technique datant de 6 mois ait été effectué. Ceci afin de garantir le bon état du véhicule auprès de l’acheteur.

Focus sur

le SOH (State of Health)

Exprimé en pourcentage, le SOH est un indicateur permettant de mesurer le bon état de la batterie d’une voiture électrique. Information clé lors de la revente d’une voiture, il permet à l’acheteur de se faire une idée de l’autonomie de la voiture. On considère que sous la barre des 75%, un véhicule ne dispose plus de ses pleines capacités.

Quel est le prix du contrôle technique pour une voiture électrique ?

Le contrôle technique d’un véhicule électrique doit se faire dans un centre agréé, qui dispose des équipements nécessaires. Une formation spécifique est également demandée au technicien qui réalisera le contrôle. Cette habilitation est délivrée par des organismes certifiés, et vise à : 

  • identifier et analyser les risques électriques selon le type de véhicule, 
  • définir les procédés de prévention, 
  • mettre en œuvre les moyens de prévention adaptés aux contrôles des véhicules en toute sécurité, 
  • effectuer une vérification préliminaire, 
  • décrypter la norme C-18550 de l’Union Technique de l'Électricité (UTE), 
  • intégrer la prévention dans la préparation du travail des techniciens.

C’est le coût de ces équipements, et la spécificité de cette formation qui expliquent la différence de prix que l’on rencontre encore par rapport à un contrôle technique de véhicule thermique : il faudra compter 90 à 120 euros (contre moins de 80 euros pour une voiture essence). 

Plusieurs sites web offrent des comparateurs de prix entre les différents centres de contrôle technique de votre région. Ils intègrent désormais tous la possibilité de filtrer les résultats pour n’afficher que les centres agréés pour les véhicules électriques. C’est notamment le cas du comparateur de prix en ligne proposé par le ministère de l’Économie, qui permet également d’afficher les résultats sous forme de carte.

Qu’en est-il des voitures hybrides ?

L’habilitation spéciale électrique des techniciens de centre auto est valable également pour les véhicules hybrides. Il n’y a donc pas de centres spéciaux, ni de surcoût à prévoir pour le contrôle technique d’une voiture hybride par rapport à celui d’une voiture électrique.

L'autonomie

Calculer l’autonomie d’une voiture électrique

En savoir plus
L'autonomie

Est-il possible de rouler 800 km en voiture électrique sans recharge ?

En savoir plus
Les aides à l'achat

Le crédit à taux zéro % pour la voiture électrique

En savoir plus
L'autonomie

Combien de kilomètres peut-on faire avec une voiture électrique ?

En savoir plus
Pass de recharge Ulys offert

Ulys recharge votre véhicule électrique !

Avec le Pass Ulys, rechargez votre véhicule sur plus de
30 000 bornes en France, sur et hors autoroutes.

Pour rester au courant :

Tout savoir sur la voiture électrique

La voiture électrique est un véhicule qui possède un moteur électrique associé à une batterie...

Lire la suite

Tout savoir sur la recharge électrique

Comment et où recharger sa voiture électrique ? Et à quel coût ? Combien de temps de...

Lire la suite