Transformer sa voiture thermique en électrique

Peut-on transformer sa voiture thermique en voiture électrique ?

Le “rétrofit” électrique, c’est la conversion d’un véhicule thermique en véhicule électrique. Cette pratique peut être une bonne alternative à l’achat d’une voiture neuve.

Le rétrofit électrique : qu’est-ce que c’est ?

Le mot "rétrofit" vient de l’anglais : “fit” pour “installer”, et “retro” pour “ancien”. Il s’agit donc d’installer un composant dans une machine qui ne le possédait pas à l’origine. Les termes de “rénovation” ou “conversion” sont souvent utilisés comme équivalents en français. Le rétrofit électrique, c’est donc l’installation d’un moteur électrique en lieu et place du moteur thermique, dans une voiture existante. 

C’est donc l’occasion de conserver votre voiture, tout en lui donnant une rénovation bienvenue. Et bien sûr, de lui faire profiter des avantages d’un moteur électrique.

Les opportunités du rétrofit électrique

Le rétrofit électrique est possible en France depuis une date assez récente, puisque c’est un arrêté du 13 mars 2020 qui l’a rendu légal sur notre territoire. C’est par nature un marché qui n’aura pas une très longue durée de vie. En effet, il profite d’une “fenêtre” de transition entre les voitures essence ou diesel et les véhicules électriques. Dans quelques décennies, lorsque le marché de la voiture électrique aura atteint son plein essor, cette solution devrait avoir tendance à disparaître. Mais il constitue pour le moment une alternative intéressante à l’achat d’un véhicule neuf.

Pour autant, l’avantage financier que représente cette transformation est très variable d’un modèle de voiture à un autre. Il convient de faire établir des devis à différents prestataires pour bien comparer les options.

Quel est l’intérêt du rétrofit ?

D’un point de vue écologique, les bénéfices du rétrofit sont indéniables. Votre voiture thermique acquiert tous les avantages d’un véhicule à moteur électrique. Elle n’émet plus de gaz polluants et bénéficie d’une vignette Crit’Air 0. Cela lui donne la possibilité de circuler librement dans toutes les zones à faibles émissions (ZFE), au contraire des véhicules classés 4 et 5. Ces restrictions de circulation toucheront également les voitures Crit’Air 3 dès juillet 2022. 

Par ailleurs, la conversion d’une voiture ancienne permet de limiter la pollution et les dépenses d’énergie liées à la production de véhicules neufs. Dans le cas du rétrofit, le seul élément à produire est la batterie. Le réemploi des autres pièces de la voiture permet de s’inscrire dans une démarche de consommation durable.

Les avantages du rétrofit électrique pour l’économie

Le développement du rétrofit électrique alimente tout une nouvelle filière professionnelle. De nouvelles compétences se créent, et bien sûr de nouveaux emplois, que ce soit pour la création de kits de rétrofit ou leur installation. Des garagistes “classiques” peuvent aussi lancer ce nouveau service pour compléter leur activité. Pour ces garagistes, cela peut, à terme, permettre de compenser une certaine baisse d’activité due au moindre entretien nécessaire pour les véhicules électriques.

Enfin, les artisans et commerçants dont l’activité nécessite l’utilisation d’un véhicule peuvent, grâce au rétrofit, continuer à l’utiliser sans restriction, et sans avoir besoin de remplacer leur voiture thermique par un modèle neuf.

Quels véhicules peut-on convertir grâce au rétrofit ?

Pour savoir si votre voiture est éligible au rétrofit, il convient de vérifier deux points :

  • la catégorie du véhicule
  • le lieu et la date d’immatriculation.

Quelles catégories de véhicules sont éligibles ?

Les catégories de véhicules les plus courantes peuvent bénéficier du rétrofit. Plus précisément, voici les catégories qui peuvent faire l’objet d’une conversion à l’électrique :

Catégorie L

Les véhicules à moteur à deux ou trois roues et quadricycles à moteur.

Catégorie M

Les véhicules à moteur conçus pour le transport de personnes et ayant au moins quatre roues

Catégorie N

Les véhicules à moteur conçus pour le transport de marchandises et ayant au moins quatre roues.

Pour résumer, seuls les engins agricoles et les véhicules de collection sont exclus du rétrofit.

Quelles sont les conditions d’immatriculation ?

Le véhicule qui fait l’objet de la conversion à l’électrique doit obligatoirement avoir été immatriculé en France, et depuis plus de cinq ans. Seule exception, les véhicules de catégorie L (motos et motocycles) immatriculés depuis plus de trois ans peuvent bénéficier du rétrofit, mais seulement si le constructeur a donné son accord.

Quelle réglementation pour le rétrofit électrique ?

Le rétrofit est une pratique strictement encadrée, et qui doit répondre à des règles précises de sécurité. 

Pour commencer, la procédure de conversion ne peut être menée que par un professionnel installé en France, et habilité par les fabricants de dispositifs (kits) de rétrofit. Le nouveau moteur, lui, doit être alimenté par une batterie ou une pile à combustible.

Après la conversion, les dimensions du véhicule doivent rester les mêmes, et la conformité du véhicule doit être conservée. La puissance du moteur électrique doit être comprise entre 65% et 100% de celle d’origine, et le poids de la voiture après la transformation ne doit pas avoir augmenté de plus de 20%.

Le rétrofit en pratique

Il convient tout d’abord de bien distinguer les deux principaux acteurs qui interviennent dans le processus de rétrofit :

  • le fabricant : c’est lui qui conçoit et fabrique les kits de rétrofit, pour chaque modèle de voiture. Il est responsable de l’homologation de ses dispositifs.
  • l’installateur : c’est lui qui va se charger de mettre en place le kit sur votre voiture. Il est pour cela habilité par le fabricant.

Lorsque le nouveau moteur est en place, une plaque de transformation est apposée sur le véhicule par l’installateur. Elle vient s’ajouter à celle déjà posée par le constructeur. On y retrouve : 

  • le fabricant du kit, 
  • le numéro d'identification du véhicule (VIN), 
  • le numéro de réception de l'agrément de prototype,
  • la mention « conversion de la motorisation en électrique »

Il n’est pas nécessaire de faire homologuer la voiture transformée, car ce sont les kits de conversion eux-mêmes qui sont homologués pour chaque type de véhicule.

Lorsque la transformation est finalisée, l'installateur transmet au fabricant une attestation de transformation, et le fabricant délivre en échange un certificat de conformité. C’est ce document, transmis au propriétaire du véhicule, qui lui permettra de mettre à jour sa carte grise.

Quel est le prix d’un rétrofit ?

Il est difficile de définir un prix général pour la conversion d’une voiture thermique en véhicule électrique. La pratique est encore récente et les coûts ne sont pas encore stabilisés. On peut toutefois définir une fourchette allant de 5 000 - 8 000 euros pour une petite citadine à 15 000 - 20 000 euros, voire 50 000 euros, pour les modèles plus lourds et haut de gamme. 

De plus, tous les modèles de voitures ne disposent pas encore de kits homologués permettant leur évolution, loin de là. Il est donc conseillé de se renseigner auprès des différents installateurs de kits rétrofit, comme Transition One, Phoenix Mobility ou Retrofuture pour connaître leurs possibilités et leurs tarifs. Un consensus semble toutefois se dessiner : transformer un véhicule existant reste moins cher qu’acheter une voiture neuve dans une gamme équivalente.

Quelles aides pour le rétrofit électrique ?

Des aides sont proposées par l’État pour encourager les automobilistes à passer à un mode de propulsion propre. Parmi elles, la prime à la conversion s’applique au rétrofit. Pour une voiture, son montant est de 2 500 € ou 5 000 € selon votre revenu fiscal de référence.

Pour bénéficier de cette prime, il faut :

  • avoir votre domicile en France ;
  • avoir fait transformer le moteur thermique de votre véhicule en moteur électrique à batterie ou à pile à combustible par un professionnel habilité ;
  • avoir acheté votre véhicule depuis au moins 1 an ;
  • ne pas le vendre dans les 6 mois suivant son achat ni avant d'avoir parcouru au moins 6 000 km ;

L’aide sera avancée par le professionnel qui réalise la transformation du moteur, au moment de la facturation. Le montant de la prime doit apparaître sur la facture.

Par ailleurs, des aides locales sont parfois proposées par les régions, départements ou les communes. Elles sont toutefois moins répandues que les aides à l’achat.

L'autonomie

Calculer l’autonomie d’une voiture électrique

En savoir plus
L'autonomie

Est-il possible de rouler 800 km en voiture électrique sans recharge ?

En savoir plus
Les aides à l'achat

Le crédit à taux zéro % pour la voiture électrique

En savoir plus
L'autonomie

Combien de kilomètres peut-on faire avec une voiture électrique ?

En savoir plus
Pass de recharge Ulys offert

Ulys recharge votre véhicule électrique !

Avec le Pass Ulys, rechargez votre véhicule sur plus de
30 000 bornes en France, sur et hors autoroutes.

Pour rester au courant :

Tout savoir sur la voiture électrique

La voiture électrique est un véhicule qui possède un moteur électrique associé à une batterie...

Lire la suite

Tout savoir sur la recharge électrique

Comment et où recharger sa voiture électrique ? Et à quel coût ? Combien de temps de...

Lire la suite